Khyam Allami compose la musique du premier long métrage de Leyla Bouzid, sélectionné à la 72ème Mostra de Venise et a la 40ème edition du Festival International du Film de Toronto en septembre 2015

Le premier long métrage de la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid – A Peine J’ouvre les Yeux, a été officiellement sélectionné dans la catégorie Journées des Auteurs du 72ème Festival International du Film de Venise (2-12 septembre 2015) et dans la catégorie cinéma contemporaine du monde au Festival International du Film de Toronto (10 – 20 septembre 2015).

La musique du film est signée par le multi-instrumentaliste et compositeur irakien Khyam Allami, ce qui marque un début de carrière pour lui en composition de bande originale pour long métrage.


A Peine J’ouvre les Yeux
raconte l’histoire de Farah (interprété par Baya Medhaffer), une jeune fille de 18 ans qui chante dans un groupe de rock alternatif appelé Joujma, et son laborieux passage a l’âge adulte dans la Tunisie prérévolutionnaire contre le gré de sa mère Hayet (interprété par la chanteuse tunisienne Ghalia Benali).

Le groupe musical rassemble cinq acteurs-musiciens non professionnels: Baya Medhaffer (Farah, chant), Montasser Ayari (Borhene, oud), Deena Abdelwahed (Ines, électroniques et synthétiseur) et les frères Marwen et Youssef Soltana (Sami, basse et Ska, batterie).

Allami et Bouzid ont travaillé en étroite collaboration depuis le casting et les premières étapes de pre-production jusqu’au mixage final de la bande sonore du film. Ils ont cherché à développer un son nouveau, jeune et originale, inspirée de la musique traditionnelle tunisienne, notamment celle de la ville du Kef, et d’artistes tels que Patti Smith, PJ Harvey, et les chanteuses de groupes de rock alternatif comme Sonic Youth et Stereolab.

Allami a également passé beaucoup de temps avec Medhaffer, qui fait ses premiers pas en tant qu’actrice et chanteuse dans ce film, pour développer son chant tout en s’inspirant des capacités de sa voix et les nuances de son personnage d’adolescente pour composer les chansons. Suivant cela, il a enseigné les chansons par cœur au groupe, essayant en même temps de trouver un équilibre entre leur musicalité et le caractère amateur de leur performance.

Les paroles ont été écrites par l’écrivain tunisien Ghassan Amami en dialecte tunisien, sur base de l’histoire du film et du contexte. Allami, qui a composé, arrangé et produit les chansons aux côtés de la musique de scène basée sur l’oud, a utilisé les paroles comme catalyseur afin de souligner leur symbolique latente en plus des références sociales, culturelles et politiques, tout en servant l’intrigue et la dynamique du film.

Les chansons sont jouées en direct par le groupe ; ils font tous leurs débuts dans le monde du cinéma avec ce film. Les chansons ont été enregistrées de même en studio afin de les compiler dans la bande originale du film dont la sortie est prévue debut 2016.

Pour plus d’informations sur Khyam Allami, merci de contacter Sarah El Miniawy Hefni | Simsara | sarah@simsara.me

NOTES AUX RÉDACTEURS

A propos de Khyam Allami
http://www.khyamallami.com | soundcloud.com/khyamallami | youtube.com/user/khyamallami

Virtuose de l’oud, collaborateur à de nombreux groupes et explorateur musical, Khyam Allami est un musicien et un compositeur jouissant d’une réputation internationale importante en perpétuelle expansion.

Né à Damas en 1981, de parents irakiens et vivant à Londres depuis l’âge de 9 ans, Allami a appris à jouer au violon, au piano, à la guitare, à la basse, pour finalement s’adonner à la batterie durant son adolescence. Il s’est rapidement taillé une réputation de batteur de renom de Londres, s’illustrant particulièrement dans le métal, le post-rock et le rock progressif dans les groupes Art of Burning Water, Ursa et Knifeworld.

En 2004, il a à nouveau changé de cap et a commencé l’oud – actuellement son instrument de prédilection. Malgré le fait d’avoir commencé un des instruments les plus populaires du monde arabe après l’âge de vingt ans, Allami est rapidement devenu un joueur d’envergure internationale. Resonance/ Dissonance, son premier album solo d’oud, sorti en 2011, a été largement salué par la critique et a été nommé pour les Songlines Music Awards 2012.

En 2012, il a travaillé avec le réalisateur de théâtre écossais Anthony Nielsen et la compagnie Royal Shakespeare sur la reprise de Marat-Sade de Peter Weiss a l’occasion du 50e anniversaire de l’oeuvre, composant les textes originaux des chansons dans une nouvelle musique. En 2014, Allami a composé et a joué solo sur l’oud la bande sonore du film courts-métrages Free Range du réalisateur libanais Bassem Breich.

Energique et charismatique, Allami a développé des projets variés de performance et d’enregistrement depuis la sortie de son premier album. Il a ainsi cofondé le groupe arabe alternatif Alif, a joué avec Blur aux célébrations des jeux olympiques de Londres à Hyde Park, a travaillé avec l’orchestre national irakien des jeunes, a joué à la batterie avec Tamer Abu Ghazaleh, a mixé Benhayyi Al-Baghbaghan de Maurice Louca et a lancé son propre label indépendant Nawa Recordings.

Il a récemment achevé sa première bande originale de film pour A Peine J’ouvre les Yeux, premier long métrage de la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid, tout en préparant la sortie du premier album d’Alif, Aymata-Rtama et en travaillant sur un nouvel album solo. Ces trois ouvrages devraient être lancés en 2015/2016.

A propos de Leyla Bouzid
http://www.imdb.com/name/nm3960987/

Leyla Bouzid grandit à Tunis où elle est née en 1984. En 2003, elle part à Paris étudier la littérature française à la Sorbonne puis intègre la Fémis section réalisation.

Elle réalise Soubresauts (Mkhobbi Fi Kobba), son film de fin d’études, en Tunisie quelques mois avant la révolution. Elle choisit ensuite de tourner Zakaria dans le sud de la France avec des comédiens non professionnels. Ces deux court-métrages reçoivent un très bel accueil dans les festivals, en France comme à l’international, avec plus d‘une soixantaine de sélections et une dizaine de récompenses.

A Peine J’ouvre les Yeux, est son premier long métrage.